John John, un film de Brillante Mendoza
Film philippin.
Réalisé par Brillante Mendoza
Avec Cherry Pie Picache, Eugene Domingo, Jiro Manio
Durée : 1h 38min
Distribué par Ad Vitam

Aujourd’hui, le film John John de Brillante Mendoza sort en salle. EFA vous le recommande

Thelma, son mari Dado et leurs deux fils adolescents Gerald et Yuri vivent dans un quartier pauvre de Manille. Ils sont chargés par un service social local de garder des enfants abandonnés en attendant leur adoption. John-John vit maintenant depuis trois ans dans cette famille d’accueil.

Le film raconte la dernière journée vécue par la famille avec John-John avant qu’il ne soit remis à ses parents adoptifs américains. A mesure que la journée passe, chaque moment avec le petit garçon de trois ans prend un sens particulier.

Ce film est réalisé aux Philippines par un réalisateur Philippin, Brillante Mendoza, et nous montre l’adoption vue du et dans le pays d’origine de l’enfant.

Non seulement, le regard est placé dans le pays d’origine mais aussi sur cette situation particulière qui est celle de « l’assistante maternelle » telle que nous la nommons en France. Nous percevons le contraste entre l’attachement, l’affection portée à cet enfant et l’acceptation du côté temporaire et provisoire de cette situation.

Nous comprenons dans le film que l’adoption aux Philippines est encadrée et le placement des enfants, d’abord chez les nourrices puis en adoption, accompagné par une structure organisée.

Des termes nous ont étonnés dans ce film, des termes qui pour nous sont le langage de l’adoption deviennent des mots liés à la situation de placement de l’enfant. A titre d’exemple, la nourrice dit avoir « adopté » John-John, lui parle de « maman » ou « papa » pour se nommer elle et nommer son mari, « des frères » pour nommer ses propres enfants, etc. Cela induit parfois des confusions et pour nous
occidentaux des questionnements sur les repères donnés à l’enfant. Vérification faite avec le distributeur, il semble que ce soit un problème de traduction.

Le film nous parle davantage de la relation entre l’enfant et sa famille d’accueil, veut nous montrer cette ambiguité entre la place réelle de la famille nourricière et l’investissement affectif qui ne manque pas d’exister vis à vis de l’enfant. Peu de choses font référence à la préparation de l’enfant, mais ce n’était anifestement
pas l’intention première du film.

Donnez nous votre avis !