Adopter son enfant n’est pas sans apporter son lot de bouleversements, alors même que se réalise ce vœu si ardemment désiré, et depuis si longtemps attendu.


Pour l’enfant, l’adoption à laquelle il était préparé et qu’il attendait lui aussi, depuis parfois aussi de très longs moments,  peut  faire surgir l’angoisse et des réactions inattendues et  difficilement compréhensibles.  Le malentendu s’installe entre parents et enfants, souvent sur un fil ténu.
Il est alors très important de parler à quelqu’un de ce qui arrive et que l’on ne comprend pas.


L’adoption en Haïti en ce moment tout particulièrement, met en relief ce que peuvent  avoir de difficiles l’urgence qui a précipité la décision  du départ vers la France et la préparation pour la rencontre malmenée, tant pour les enfants que pour les parents ici.Parler entre amis est nécessaire, réconfortant, mais ne suffit pas pour dénouer ce qui est en jeu de très intime. C’est cette parole qu’un psychanalyste saura accueillir, en amenant l’enfant, le parent, à apercevoir ce qui est en jeu, et qui lui permettra de « rebattre les cartes » afin que chacun souffre moins, s’entende mieux.

Dans l’Eure, parallèlement aux psychologues du service adoption du Conseil Général, il est possible de contacter notamment Madame RIABI Agnès, psychanalyste (en libéral) à Bernay,  au 06.15.63.73.04.

D’autre part, Enfance & Familles d’Adoption de l’Eure vous renouvelle  qu’il est possible de prendre contact l’association, afin de partager questions et expérience avec d’autres familles adoptives, à tout moment de la procédure d’adoption. 

En vous disant à bientôt, 

 

 Laurence Morel

Présidente EFA 27