Cher adhérent,

EFA 27 vous propose ce samedi 6 novembre, pour la première fois, une conférence sur le thème « Vivre avec les différences au quotidien », animée par le Dr Blandine HAMON.qui a une longue expérience dans l’accompagnement des parents adoptifs, au niveau national.

Voici 7 (bonnes) raisons pour vous encourager (si vous avez encore besoin) à y participer :

Raison # 1 : « …partant d’une bonne intention, les parents qui adoptent un enfant veulent et disent que ce dernier leur ressemble : le problème est que l’enfant, lui, sait qu’il ne ressemble à aucun des membres de sa famille adoptive. Sauf dans le cas de l’adoption d’une fratrie, il ne peut s’identifier à personne. Et, si on l’identifie à quelqu’un d’autre de la famille adoptive, il ne peut vivre cela que comme un pieux mensonge. Affirmons-le sans détour : la reconnaissance de la différence de l’enfant –de son originalité- est primordiale. Cela va dans le sens de la compréhension, de l’empathie, de la générosité…»(1)

Raison # 2 : « … Face à la différence-ses différences : apparence, mais aussi traits de caractère, personnalité, patrimoine génétique, facteurs linguistiques, culturels…-, l’enfant éprouve des émotions complexes, enfouies sous une carapace que, si elle n’est pas percée un jour, s’épaissît au fil du temps. Pour ce faire, il importe que les parents adoptifs prennent conscience de ce que distingue l’enfant : outre l’aspect physique, ses gestes, ses goûts (alimentaires, esthétiques, musicaux..), ses craintes, ses peurs, sa manière de nouer des contacts avec autrui, etc..En reconnaissant et en respectant les spécificités de l’enfant, les parents lui apprennent aussi qu’être différent ne signifie pas être inférieur… » (1)

Raison # 3 : Pour trouver l’équilibre « il s’agit de reconnaître ses différences, mais sans pour autant les pointer du doigt! Il ne faut pas non plus que vous reniiez vos propres spécificités et traditions, car l’enfant s’en rendrait compte ; l’effet serait alors inverse à celui recherché. L’équilibre doit donc être trouvé petit à petit, au gré des situations et des occasions. » (1)

Raison # 4 : « L’acceptation et la reconnaissance des différences de l’enfant vont de pair avec une forme d’amour inconditionnel et un certain sens du sacrifice. C’est un fait. Disons-le clairement : les parents doivent avoir confiance en eux-mêmes comme en leur enfant, l’aimer sans possessivité et être libérés de tout sentiment de rivalité vis-à-vis des parents de naissance. L’enfant et son équilibre : voilé ce qui est essentiel. A mesure que l’enfant apprend à accepter son originalité, il a envie de s’affirmer, au sein de votre famille comme à l’extérieur. Il s’épanouit. » (1)

Raison # 5 : « Faut-il se ressembler pour former une famille ? Comment protéger son enfant des questions parfois intrusives ? Les parents et les enfants se retrouvent souvent interrogés sur leurs liens, leurs origines, par des enfants ou des adultes interpellés par des différences physiques et donc visibles. Ces questions montrent la difficulté dans laquelle ceux-ci se trouvent à pouvoir imaginer une filiation autre que biologique qui serait ainsi démontrée par la ressemblance…. » (2)

Raison # 6 : « Les parents adoptants ont rêvé leur enfant et il arrive, souvent différent de celui de leurs rêves. Alors, après l’avoir accepté et accueilli tel qu’il est, ils peuvent lui transmettre ce qu’ils souhaitent de ce qu’on leur a transmis. L’enfant a également une histoire qui l’a précédé. Elle fait partie de lui, de ce qu’il est. En la lui racontant, en racontant la leur : leur désir d’enfant, leur attente, les parents fabriquent avec lui une histoire… » (2)

Raison # 7 : «  Qu’on veuille ou non, l’enfant adopté se sent différent des autres, et les situations de la vie quotidienne ne manquent jamais de le lui rappeler… ». « La réaction « en situation » des parents, leur capacité à ne pas nier les différences, à les assumer pour eux-mêmes et pour leur enfant, est une qualité majeure et un déterminant central de l’épanouissement de l’enfant… » (3)

 

Et vous, quelle est votre propre (bonne) raison pour assister à la conférence « Vivre avec les différences au quotidien » ?

 

(1) Parents de cœur : comprendre et aider l’enfant adopté. Sherrie Eldridge- Editions Albin Michel 2003

(2)
L’adoption : comment répondre aux questions des enfants. Fanny Cohen Herlem- Editions Pascal-2008

(3) « Accueillir un enfant à particularité : quelles compétences parentales au quotidien »- Sandrine Dekens- Accueil n° 152/ Août-Septembre 2009 / Enfance et Familles d’adoption.