GRECE : Bulgarische Mütter verkaufen ihre Babys [In Stuttgarter Zeitung du 8 janvier 2016]
http://www.stuttgarter-zeitung.de/inhalt.adoptionen-in-griechenland-bulgarische-muetter-verkaufen-ihre-babys.8c20724c-c5c3-48e3-89a6-d8b422f2ef23.html

Babies for sale: Bulgarian Roma fuel illegal adoption trade [In AFP du 18 février 2016]
http://news.yahoo.com/babies-sale-bulgarian-roma-fuel-illegal-adoption-trade-050321747.html

Un rapport choquant attire à nouveau l’attention sur les trafics pour l’adoption, en Grèce, d’enfants roms nés en Bulgarie. La pauvreté des mères, l’absence de contrôle aux frontières, un arsenal insuffisant de sanctions pour la Justice contribuent à faire perdurer ces trafics. Plusieurs centaines d’enfants seraient concernés chaque année, il s’agit généralement d’enfants roms qui sont envoyés en Grèce dès leur naissance, les mères de naissance reçoivent 500 à 600 euros et les parents adoptifs, en Grèce, déboursent 3 à 4000 euros. La législation grecque qui autorise les adoptions privées directes favorise également ces trafics qui existent depuis les années 90 et l’ouverture des pays de l’Est et se sont considérablement accrus depuis l’entrée de la Bulgarie dans l’Europe, en 2007. Il suffit que la mère consente devant notaire à confier son enfant en adoption même si les contreparties monétaires sont officiellement illégales.

CAMBODGE : A departure lounge for disabled children [In the Phnom Penh Post du 30 janvier 2016]
http://www.phnompenhpost.com/post-weekend/departure-lounge-disabled-children
Il y a aujourd’hui 36 enfants au Cambodge qui pourraient être adoptables à l’étranger. Ces enfants vivent dans un centre géré par l’État, près de Phnom Penh, qui accueille des enfants malades et handicapés. Les dossiers de ces 36 enfants sont passés du fichier du ministère des Affaires sociales à celui de l’administration de l’Adoption internationale, en août dernier. L’article détaille le parcours kafkaïen qui permet de déterminer qu’un enfant est éligible pour l’adoption internationale alors même que la loi sur l’adoption nationale reste inapplicable. Pour ces 36 enfants, le ministère des Affaires sociales a dû véritablement improviser : campagne d’affichage pour rechercher des membres de la famille et déterminer si ces enfants étaient vraiment adoptables, diffusion d’annonces dans la presse afin de trouver des familles volontaires pour adopter ces enfants – même s’il n’est pas vraiment possible de les faire adopter, dans l’état actuel de la législation, ils pourraient seulement être placés.Selon le ministère, tous ces enfants seraient porteurs d’un handicap ou malades, une information contredite par le directrice du centre. L’Italie est le seul pays à avoir signé une nouvelle convention bilatérale avec le Cambodge mais aucune agence italienne n’y est encore enregistrée. Ces enfants risquent donc d’attendre encore très longtemps.

IRLANDE : Proposed adoption legislation under fire  [In the Irish examiner du 4 février 2016]
http://www.irishexaminer.com/ireland/proposed-adoption-legislation-under-fire-379856.html
Le registre, créé en 2005 pour permettre aux adoptés et aux familles de naissance de s’inscrire pour d’éventuelles retrouvailles, pourrait être remplacé, conformément au projet de réforme de la loi sur l’adoption de 2015. Il y a actuellement 11 500 noms sur ce registre et plus de 1 000 adoptés ont retrouvé quelqu’un grâce à lui . La réforme imposerait aux personnes déjà inscrites dans l’ancien fichier à s’inscrire à nouveau, les associations de familles adoptives demandent s’il n’est pas possible de transférer le fichier tout en invitant les personnes à mettre à jour les données les concernant.

MEXIQUE : 300 huérfanos mexicanos son adoptados por extranjeros [In El Universal du 3 février 2016]
http://www.unionguanajuato.mx/articulo/2016/02/02/ciudadanos/300-huerfanos-mexicanos-son-adoptados-por-extranjeros
300 enfants mexicains ont été adoptés à l’étranger au cours des 10 dernières années. En 2015, ils étaient 19 venant principalement des États du Chihuahua et de Basse Californie.

PORTUGAL : Portugal Parliament overturns veto on adoption by gay couples [In Reuters du 10 février 2016]
http://uk.reuters.com/article/uk-rights-portugal-adoption-idUKKCN0VJ1Z0
Le parlement portugais est passé outre le véto du président qui devra signer la loi autorisant l’adoption par les couples de même sexe.

REPUBLIQUE DOMINICAINE : Adoptar ninos en la RD es un camino largo y tedioso [In El Caribe du 16 février 2016]
Les familles dominicaines qui veulent adopter doivent se préparer à attendre deux ou trois ans. De janvier à décembre 2015, 157 demandes nationales et internationales ont été reçues par le département adoption du conseil national de l’Enfance et de la jeunesse, dans le même temps, 73 enfants sont entrés dans les fichiers. La grande majorité des enfants recueillis sont d’origine haïtienne alors que les familles dominicaines souhaitent adopter des enfants jeunes, en bonne santé et “de peau claire”. L’article précise les conditions dans lesquelles les enfants sont généralement confiés ou abandonnés, il détaille la procédure d’adoption et le suivi post-adoption.

ZIMBABWE : Facts on adoption in Zim [In News Day du 30 janvier 2016]
https://www.newsday.co.zw/2016/01/30/facts-on-adoption-in-zim/
Il y a toujours eu des adoptions au Zimbabwe mais elles n’étaient pas formalisées, il était courant qu’un enfant soit élevé par d’autres personnes que ses parents. De nombreuses histoires et légendes circulent et contribuent à décourager ceux qui voudraient adopter des enfants dans un cadre légal. L’adoption est réglementée par la loi sur l’enfance (chapitre 5.06) mais se concrétise difficilement. L’article fait le point sur les obstacles à l’adoption dans un pays peu ouvert à l’adoption internationale.