source AFA le 19/05/2016  : http://www.agence-adoption.fr/compte-rendu-de-la-mission-colombie-13-au-19-mars-2016/

Une délégation de l’Agence Française de l’Adoption composée de Béatrice BIONDI, Directrice Générale, Gérard GARNIER, médecin, et Sandrine PEPIT, rédactrice Amérique, s’est rendue en mission en Colombie du 13 au 19 mars accompagnée de Claudia SCHATTKA-PONCET, correspondante de l’AFA dans ce pays.

L’objectif principal du déplacement de l’AFA consistait à rencontrer la Directrice Générale de l’ICBF, Mme Cristina PLAZAS MICHELSEN, et son équipe afin d’aborder le contexte de l’adoption ainsi que des questions techniques relatives aux familles placées sur les listes d’attente mais également aux dossiers médicaux des enfants proposés à l’adoption.

 

1. Situation de l’adoption

Malgré une augmentation du nombre d’adoptions accompagnées par l’AFA en Colombie en 2015, la situation générale de l’adoption internationale dans ce pays n’a pas connu d’évolution importante. En effet, les délais d’attente pour les candidats ayant un projet pour l’accueil d’enfants de moins de 10 ans restent considérables du fait de l’augmentation du nombre de familles colombiennes candidates à l’adoption, de la baisse importante du nombre d’enfants déclarés adoptables et de l’application stricte du principe de subsidiarité.

Toutefois, l’ICBF met tout en œuvre pour améliorer la déclaration d’adoptabilité des enfants pour lesquels aucune autre solution n’est trouvée. Il continue de mobiliser ses divisions régionales afin de clarifier la situation juridique des enfants placés sous le système de protection colombien.

Par ailleurs, l’ICBF a réitéré son souhait de favoriser l’adoption des enfants pour lesquels il est difficile de trouver une famille en raison de leur âge, de leur état de santé ou de leur appartenance à une fratrie (4 enfants et plus) via la procédure en flux inversé (dite « valoración »).

 

2. Nouvelles lignes techniques

Les nouvelles lignes techniques de l’’ICBF, entrées en vigueur le 4 avril 2016, ont été présentées de manière synthétique lors de la mission. Afin que la mise en œuvre de ces nouvelles dispositions puisse être rapide, Les professionnels des régionales de l’ICBF seront sensibilisés et formés dans les prochains mois.

Ces nouvelles lignes techniques entraînent des changements importants pour les procédures en cours et à venir, modifient la définition de la notion d’enfants à besoins spécifiques et prévoient des améliorations relatives aux dossiers des enfants et plus spécifiquement la partie médicale (pour plus de précisions, voir le communiqué relatif aux nouvelles lignes techniques).

 

3. Révision des dossiers des familles placées sur les listes d’attente

L’ICBF a entrepris une révision de l’ensemble des dossiers des candidats placés sur les listes d’attente colombiennes, incluant ceux des familles accompagnées par l’AFA. C’est la raison pour laquelle certaines familles seront contactées si leur dossier n’est pas actualisé conformément aux lignes techniques (voir Procédure relative aux actualisations). Ainsi, les familles concernées devront actualiser leur dossier rapidement afin de maintenir leur projet en Colombie. Le cas échéant, certaines candidatures pourraient être archivées si l’ICBF n’a pas été informé d’un changement de situation tel qu’une naissance ou une adoption finalisée dans un autre pays.

Enfin, l’ICBF adressera à toutes les familles qui n’ont pas fait évoluer leur projet depuis plusieurs années un courrier les informant des évolutions possibles de leur projet. Cette communication devra faire l’objet d’une réponse de la famille, qu’elle évolue dans son projet d’adoption ou non.

 

4. Mise en place du questionnaire d’aide à l’apparentement renseigné par les familles

L’ICBF a félicité l’AFA pour la mise en place et la diffusion du questionnaire d’aide à l’apparentement. A ce jour, les familles n’ont pas l’obligation de remplir ce questionnaire mais il est vivement conseillé pour les candidats ouverts à l’adoption d’enfant à besoins spécifiques.

Il est important de rappeler que certaines thématiques de ce questionnaire comme, par exemple, les antécédents familiaux et les histoires lourdes, sont des éléments récurrents du profil des enfants colombiens proposés à l’adoption internationale sans être considérées comme des « particularités ».