Avec Marc-Olivier Fogiel, RTL le 20/09/2016

Nathalie Parent, présidente de l’association Enfance et famille d’adoption, a écrit au président François Hollande pour s’inquiéter de la refonte de l’Agence française pour l’adoption, qui va fusionner avec le Groupement d’intérêt public de l’enfance en danger. « Nous avons peur que les procédures s’interrompent brutalement, que les familles se retrouvent bloquées, que des centaines d’enfants restent dans des institutions, pendant des années voire jusqu’à leur majorité, alors qu’ils ont déjà rencontré leurs parents adoptifs », a-t-elle expliqué.

Un peu plus de 5 400 familles sont concernées. L’agence française de l’adoption a des agréments avec différents pays dans le monde. « Elle va être obligée de se faire ré-accréditer auprès des pays d’origine avec lesquels elle travaille, c’est-à-dire une trentaine de pays », a souligné Nathalie Parent. « Le problème des accréditations n’est pas pris en compte par le ministère ou par la direction des affaires sociales. »

Nathalie Parent réclame une « continuité » et ne veut pas d’interruption dans les dossiers. « Selon le pays d’origine, une rencontre avant la procédure est obligatoire, les familles investissent cet enfant, les enfants aussi sont préparés, mais tout peut être interrompu », a-t-elle ajouté.

« Je n’ai pas eu encore de réponse » de François Hollande, a avoué Nathalie Parent, qui lui a adressé un message : « Faites en sorte que les procédures puissent continuer jusqu’à leur terme. »

lien : http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/nathalie-parent-s-inquiete-de-la-refonte-du-systeme-d-adoption-en-france-7784918474