Dans les médias cette semaine
Du 23 au 29 septembre 2017
Sélection réalisée par Enfance & Familles d’Adoption

À LA TÉLÉVISION

Samedi 23 septembre

Ciné + Premier à 12 h 45 : Le gamin au vélo de J.-P. et L. Dardenne (2011) – Comédie dramatique – avec Cécile de France, Jérémie Renier et Thomas Doret.
Cyril, bientôt 12 ans, n’a qu’une idée en tête : retrouver son père qui l’a placé provisoirement dans un foyer pour enfants. Il rencontre par hasard Samantha, qui tient un salon de coiffure et qui accepte de l’accueillir chez elle pendant les week-ends. Mais Cyril ne voit pas encore l’amour que Samantha lui porte, cet amour dont il a pourtant besoin pour apaiser sa colère…

Dimanche 24 septembre

Ciné+ Premier à 7h30 : Philomena de Stephen Frears (2013) – Drame – avec Judi Dench, Steve Coogan, Sophie Kennedy Clark
Irlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, elle est envoyée au couvent de Roscrea. En compensation des soins prodigués par les religieuses avant et pendant la naissance, elle travaille à la blanchisserie, et n’est autorisée à voir son fils, Anthony, qu’une heure par jour. À l’âge de trois ans, il lui est arraché pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver.Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire, et ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony.

Lundi 25 septembre

Ciné+ Émotion à 19h25 : Les bêtises d’Alice et Rose Philippon (2015) – Comédie – avec Jérémie Elkaïm, Jonathan Lambert
François, trentenaire gauche et lunaire, découvre enfin l’identité de sa mère de naissance. Pour la rencontrer, il«s’invite» à la fête familiale donnée dans la villa de cette dernière. Les gags et les quiproquos, parfois franchement lourds, se succèdent jusqu’à ce que la vérité éclate: une occasion, pour cette famille, de livrer les autres secrets qui l’entourent et, pour François, de choisir de«tracer sa route». Inutile de s’attacher à pointer les invraisemblances, elles sont nombreuses: ce film est avant tout une comédie plutôt sympathique qui, à l’évidence, ne cherche pas à être réaliste. Donnant son titre au film,l’interprétation maladroite de la chanson «Les bêtises?», reprise en chœur par les convives de la fête en délire, est probablement la scène la plus touchante où François peut enfin s’adresser à sa mère?:?Je fais rien que des bêtises quand t’es pas là?!

Mardi 26 septembre

Ciné+ Émotion à 12h05 : Les bêtises d’Alice et Rose Philippon (2015) – Comédie – avec Jérémie Elkaïm, Jonathan Lambert – voir programme du 25 septembre

 

Ciné+ Premier à 16h50 : Philomena de Stephen Frears (2013) – Drame – avec Judi Dench, Steve Coogan, Sophie Kennedy Clark – voir programme du 24 septembre

Jeudi 28 septembre

France 3 à 20h55 : Elles… les filles du Plessis de Bénédicte Delmas (2015) – Téléfilm – avec Sandrine Bonnaire, Blandine Bellavoir, Jean-Michel Martial

Amenées par des parents pétris de honte, Brigitte, Marie-France et Jacqueline rejoignent, en 1971, la maison du Plessis. Recluses, loin des regards, les pensionnaires découvrent que, sous une apparente hospitalité, l’institution les dépossède de leurs choix, déterminant leur avenir et celui de leur bébé.

 

Canal+ Séries à 0h30 : Le fils de Jean de Philippe Lioret (2016) – Drame – avec Pierre Deladonchamps, Gabriel Arcan
Mathieu n’a jamais connu son père, sa mère aujourd’hui décédée ne lui en a presque jamais parlé. Aussi, lorsqu’il reçoit un appel téléphonique lui apprenant que son père vient de mourir, bravant les réserves de celui qui l’a informé, Mathieu décide d’assister aux obsèques. À Montréal, il fait la connaissance de deux garçons censés être ses frères,mais s’instaure alors un climat de mystère que le spectateur a du mal comprendre… Secrets de famille, recherche des origines, des thèmes que nous connaissons bien, même s’il n’est pas question d’adoption dans ce film remarquablement bien joué.

Canal +  Family à 18h50 : Vice-versa de Pete Docter (2015) – Film d’animation
Que se passe-t-il dans la tête des préados, ces êtres fantasques et changeants Les studios Pixar mènent l’enquête, en direct du cerveau de Riley.
Riley vient de déménager avec ses parents: autre ville, autre maison, autre école, et parents distraits, trop occupés. C’est la panique. L’île des bêtises s’écroule, celle de la famille se fissure. Pis: Joie et Tristesse, les plus futées de la bande, se perdent dans des régions de l’esprit plus étranges et plus reculées. Désormais seules aux manettes, les trois autres émotions, Peur, Colère et Dégoût, déclenchent au petit bonheur une vraie, belle, grosse crise d’adolescence. Des profondeurs de l’inconscient aux «studios de cinéma» où se tournent rêves et cauchemars, en passant par la rencontre avec un vieil ami imaginaire exilé au fond de la mémoire, chaque étape de cette aventure intérieure est l’occasion d’un festival de créations graphiques et ludiques. Sous ses allures de divertissement allègre et limpide, sous la brillante texture bonbon des images, se révèle un film ambitieux, émouvant et perspicace, sur la construction de l’identité.

 

RADIO

Rien sur l’adoption cette semaine

À RÉÉCOUTER OU À REVOIR

France Culture du 9 juin 2017 : Le magazine de la rédaction « La protection de l’enfance à l’épreuve du quotidien » (France Culture)
L’Aide sociale à l’enfance vient en aide aux jeunes victimes de délaissement ou de maltraitance au sein de leur famille. Près de 300.000 enfants bénéficient d’une mesure en protection de l’enfance, et plus de 20.000 jeunes majeurs sont également concernés. Leur prise en charge représente un budget conséquent: 7,7 milliards d’euros à la charge des départements.
En 2016,  une nouvelle loi est venue réformer la protection de l’enfance, avec la volonté de mieux répondre aux besoins fondamentaux de l’enfant en développant la prévention,en repérant plus tôt les enfants en danger, en stabilisant les parcours des enfants placés… Un programme ambitieux difficile à mettre en œuvre car le système de l’Aide sociale à l’enfance est lourd et complexe. Quant aux enfants, ils ont des besoins spécifiques auxquels il faudrait pouvoir répondre au cas par cas: un vrai travail de dentellière…
Invités: Nadège Séverac, sociologue, et Jean-Paul Raymond, directeur de la DASES de Paris. Reportages: Aurélie Kieffer.
https://www.franceculture.fr/emissions/le-magazine-de-la-redaction/la-protection-de-lenfance-lepreuve-du-quotidien

France Inter du 7 juin 2017 : La bande originale avec isabelle Carré et François Xavier Demaison à propos du film « Comment j’ai rencontré mon père ?» avec la participation de Nathalie Parent, présidente d’Enfance & Familles d’Adoption.
https://www.franceinter.fr/emissions/la-bande-originale/la-bande-originale-07-juin-2017

France Inter du 24 mai 2017 : La tête au carré « L’intelligence émotionnelle ?» avec Julien Bernard, sociologue et maître de conférence à l’université de Paris Nanterre et Sébastien Bohler, rédacteur en chef de Cerveau & Psycho (pour le dernier n° paru: «Comment bien utiliser ses émotions?» ).
Surprise, le coup de foudre amoureux, le chagrin, la peur, la colère, la joie, la compassion… Les passions restent notre carburant, notre énergie. Un désir vaut mille souhaits,une indignation mille réserves. Mais l’énergie n’a de valeur que canalisée. Alors, comment être ce canal qui convertira nos émotions en réussites éclatantes et en relations réussies Grâce à l’intelligence émotionnelle, qui combine cinq compétences.
https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-24-mai-2017

France Inter du 10 mai 2017 : La tête au carré « Les dépendances affectives » avec Brigitte Allain-Dupré, psychologue clinicienne, psychanalyste jungienne, auteur de « S’affranchir de ses dépendances affectives?», éditions Leduc, et Philippe Jeammet, professeur émérite de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. Il a été directeur du service psychiatrie de l’adolescent et du jeune adulte à l’Institut Mutualiste Montsouris à Paris. Auteur de «Ces émotions qui nous rendent fous», éditions Odile Jacob
Angoisses face au départ de l’autre qui réveille une blessure d’abandon, difficulté à vivre sans l’autre, impossibilité de prendre son envol du nid familial, sentiment de ne pas être aimé?: la dépendance affective peut engendrer de grandes souffrances et des difficultés relationnelles au quotidien.
Quelles sont les origines de nos dépendances affectives? Comment avancer quand ces dépendances nous enferment?
https://www.franceinter.fr/emissions/la-tete-au-carre/la-tete-au-carre-10-mai-2017

France Inter du 10 mai 2017: Grand bien vous fasse « Les nouveaux pères »
Ce n’est pas de l’adoption… mais ça concerne tous les papas… et c’est lié avec le prochain thème du numéro d’Accueil à paraître en juin
Portrait des jeunes pères d’aujourd’hui, qu’ils soient en couple, solo, au travail, au foyer, hétéro ou homo… avec Sylvain Mimoun, gynécologue, andrologue et psychosomaticien, Jérémy Collado, journaliste, Jul, dessinateur et auteur de la BD «Le guide du moutard», Béatrice Kammerer, auteur de «Comment éviter de se fâcher avec la Terre entière en devenant parent ».
https://www.franceinter.fr/emissions/grand-bien-vous-fasse/grand-bien-vous-fasse-10-mai-2017

France inter du 23 février 2017 : « À la rencontre des mères porteuses » – émission animée par Nicolas Demorand, avec Natacha Tatu, grand reporter à l’Obs’ pour la publication de son livre «La fabrique des bébés: enquête sur les mères porteuses dans le Monde ».
Étonnant discours qui n’évoque pas une fois les questions qui pourraient rattraper les enfants nés d’une GPA… avec un dernier « détour » par l’adoption d’embryons.
https://www.franceinter.fr/emissions/un-jour-dans-le-monde/un-jour-dans-le-monde-23-fevrier-2017

France 2 du 11 octobre 2016 : Dans les yeux d’Olivier « Nés sous X : le secret de Reine »
Olivier Delacroix lève le voile sur une histoire hors du commun, celle d’un incroyable secret de famille. Le destin d’une fratrie éparpillée, d’enfants tous abandonnés par une même mère, Reine.
Adoptés et élevés dans des milieux très différents, tous à la recherche de leurs origines, ils étaient bien loin de s’attendre à ce qu’ils ont découvert.
A travers la quête de leurs origines, c’est aussi l’histoire de leur mère qui se dessine.
https://www.youtube.com/watch?v=MbbdQdmio0k