Le GIP Enfance en danger fragilisé par des coupes budgétaires.

Après la disparition de l’ORCAN (Organisation régionale de concertation sur l’adoption en Normandie) il y a deux ans, celle programmée de l’ORCA dans l’Est, et alors même que Michèle Créoff, vice-présidente du Conseil national de protection de l’enfance, et Françoise Laborde, ancienne journaliste de France 2, publient un livre dénonçant les failles de la protection de l’enfance, Le Massacre des innocents, les oubliés de la République, c’est maintenant au groupement d’intérêt public Enfance en danger d’être touché par une coupe budgétaire de 400 000 € en 2019.

Face à l’annonce de cette coupe drastique, la CNAPE (convention nationale des associations de protection de l’enfant) interpelle la ministre des Solidarités et de la Santé et appelle à une mobilisation massive pour sauver cette institution qui contribue à la prévention et à la protection des enfants en danger.

Lire le communiqué (pdf) du CNAPE « Le GIP est en danger » sur le site du CNAPE.

Source : Enfance et Familles d’Adoption