Quelques séances autour de la famille et de l’enfance, à visionner dans le département de l’Eure.

Samedi 10 novembre – 17h30 – Mediathèque Le Boumerang – Saint-Sébastien-de-Morsent
Une femme effacée

« Par effraction, un fantôme est entré dans ma vie : une femme, à demi effacée sur une photographie ancienne. Troublée par cette découverte, je mène l’enquête pour retrouver la mystérieuse inconnue et découvrir son histoire. Mais si, en la cherchant, c’était moi-même que je trouvais ? »

Autour de la séance
Rencontre avec le réalisateur

info et réservation : médiathèque le Boumerang 02 27 34 11 30

 

Mardi 13 novembre – 20h15 – Théâtre de l’Espace Philippe-Auguste- Vernon
Maternité secrète

A travers l’histoire du château de Bénouville, situé près de Caen, et derrière ses belles façades, se révèlent les vies de ses pensionnaires quand il abritait des « filles-mères » et leurs enfants ainsi que des pupilles de l’Assistance publique. Entre enfermement et protection, violences et espoirs.
D’anciennes pensionnaires et des membres du personnel évoquent les histoires poignantes qui s’y sont déroulées pendant des décennies.
Le film dévoile avec finesse un chapitre tabou des violences faites aux femmes et aux « bâtards ».

Autour de la séance
Rencontre avec le réalisateur

Rencontre avec Hélène Breschand, harpiste et auteur de la musique du film.

Avec la participation de Nathalie Estévenin (viole de gambe et chant)

Autres projections de ce film

Mika apprend le 5 avril 2012 qu’elle est atteinte d’une leucémie. Elle a 6 ans.
L’enfant, la maman, le papa et le médecin, nous content le long parcours vers la guérison.

Un carnet de bord coloré, singulier, plein d’humour et de poésie.
Un film intime et universel.
Bouleversant et efficace.
Grave et léger.
Drôle et pas drôle.

Autour de la séance
Rencontre avec le réalisateur

Autres projections de ce film

info et réservation : 02 32 34 54 49

 

Samedi 17 novembre – 16h – Médiathèque de Saint-Marcel
L’enfant du diable

Décembre 1989. Le régime de Ceausescu s’effondre. Le monde découvre, stupéfait, l’étendue de la dictature. Parmi les images qui heurtent les consciences, les centaines de milliers d’enfants enfermés et maltraités dans les orphelinats. Marion est l’une de ces orphelines, une enfant du diable, comme elle le dit elle-même, adoptée par un couple français à l’âge de 6 ans. A 38 ans, elle vient de mettre au monde son premier enfant ; un moment clé qui la renvoie à sa propre histoire, elle qui fut abandonnée à la naissance. Avec la photographe Élisabeth Blanchet, qui depuis près de 20 ans consacre une partie de son travail aux orphelins de Ceausescu, Marion veut retourner sur les traces de son passé. Nous la suivons dans sa quête, au cours d’un voyage à travers la Roumanie, 25 ans après la chute du dictateur.

Autour de la séance
Rencontre avec le réalisateur

Une séance proposée par EFA 27.

Rencontre avec Christophe Chesneau, représentant de l’association EFA 27 (Enfance et familles d’adoption)

Rencontre avec Marion Leroy-Dagen, protagoniste du film (sous réserve)

Pour participer merci de vous inscrire sur le lien suivant :
En espérant vous voir nombreux.
Info  : 06 19 63 36 38
Vendredi 23 novembre – 20h – médiathèque de Gasny
Ecole en vie

Enseignants dans l’école publique, Agnès, Héloïse et Nicolas ont choisi de pratiquer dans leur classe des pédagogies « actives ». La réalisatrice nous introduit dans leur quotidien et celui de leur classe. Malgré trois situations très différentes, une même préoccupation domine : accompagner les enfants vers plus d’autonomie et de confiance en soi. Empruntant aux grands pédagogues et questionnant leur rôle d’enseignant, ils réinventent leur pratique, chacun à leur manière.

Autour de la séance
Rencontre avec le réalisateur

Info et réservation : 06 19 63 36 38
Vendredi 30 novembre – 20h30 – Médiathèque de Pacy-sur-Eure
Ecchymoses

Plongée au cœur du Jura dans deux collèges avec Annick l’infirmière, qui met beaucoup de cœur et de sensibilité pour accompagner au mieux ces adolescents qui viennent spontanément se confier à elle. Pour les bobos du quotidien ou des problèmes plus importants, et même dans des situations extrêmement difficiles, tous poussent la porte de l’infirmerie. Annick, investie, toujours disponible, doit faire face, passant parfois le relais à l’assistante sociale ou au médecin. La caméra se fait discrète au cours des échanges et elle est très vite « apprivoisée » par les adolescents. Portraits variés, histoires légères ou plus pesantes…L’émotion est là, contenue. Belle découverte de ce lieu souvent méconnu et si important pour ces jeunes. Bel hommage à ce métier dont on mesure ici toute l’importance.
Le film a été primé dans plusieurs festivals (dont Cinéma du réel à Paris, Festival du film d’éducation à Evreux) et soutenu par la Commission nationale de sélection des médiathèques d’Images en bibliothèques.

Autour de la séance