En dix ans, le nombre de familles adoptant est passé de 80 à 20 dans les Deux-Sèvres. Les temps d’attente sont décourageants.

Dimanche, l’association départementale Enfance et Famille d’adoption (EFA 79) a tenu son assemblée générale annuelle à Pompaire. L’association départementale est fédérée au réseau national d’EFA France dont la mission est de conseiller et d’accueillir les familles candidates à l’adoption, mais aussi les adoptés majeurs.
Thierry Charrier rappelle d’ailleurs à ce sujet « que le choix d’une famille d’adoption doit se faire dans l’intérêt premier de l’enfant et qu’il s’agit avant tout du droit de tout enfant à grandir dans une famille qui devient la sienne pour la vie ». Cinquante familles à ce jour adhèrent à EFA 79, la majorité étant des familles postulantes à l’adoption

Forte baisse de l’adoption internationale

En ce qui concerne l’adoption en général, il convient de distinguer l’adoption des pupilles de l’État, dont le nombre reste quasi constant depuis dix ans, avec 700 adoptions par an, et l’adoption internationale en forte baisse : le nombre d’adoptions est passé en dix ans de plus de 4.000 par an à moins de 700. « Cette dernière est en baisse constante depuis dix ans et c’est la première fois que le nombre s’inverse entre adoption nationale et internationale », reconnaît Thierry Charrier.
Les trois principaux pays d’origine des enfants sont le Vietnam, la Colombie et Haïti. A noter que le parlement éthiopien vient d’interdire l’autorisation d’adoption en Éthiopie depuis le 1er janvier de cette année.

De plus en plus long

Il faut en moyenne aujourd’hui sept ans pour voir sa démarche d’adoption aboutir, ce qui décourage nombre de postulants et explique en partie la chute vertigineuse des familles adoptantes. En effet, en dix ans, le chiffre dans les Deux-Sèvres est passé de quatre-vingts à vingt familles. « Les gens savent que c’est de plus en plus difficile, le temps d’attente devient de plus en plus long et c’est un parcours épuisant surtout quand on sait que l’âge moyen des parents adoptants à l’arrivée de l’enfant se situe autour de 45 ans. De plus, il faut savoir que près de 70 % des enfants adoptables, sont des enfants dits “ à besoins spécifiques ” », précise encore le président, Thierry Charrier.
Après l’assemblée générale statutaire, l’après-midi du dimanche s’est poursuivi par un temps fort autour de groupes de paroles animés par la psychologue de l’association, Caroline Vincent.

Contacts : www.adoptionefa.org E-mail : AdoptionEFA@yahoogroupes.fr Fédération nationale : tél. 01.40.05.57.70. Ligne nationale d’écoute : 0810.00.21.01 (numéro azur).

Source : La Nouvelle République